Quel bilan pour le premier débat de la primaire de la droite Réactions et questions en direct

Quel bilan pour le premier débat de la primaire de la droite  Réactions et questions en direct

Ce qu’a dit Jean-Frédéric Poisson ce matin

Le président du parti chrétien-démocrate, qui s’est distingué sur plusieurs thèmes hier soir (35 heures, burkini, syndoctas), le faisant sortir de l’anonymat auquel il était jusque-là cantonné, était l’invité de BFM-TV ce matin. Ce qu’il a dit :

Sur l’émission : Un format pareil ne permet pas de parler de politique, il permet de parler de gestion, on a très peu parlé de politique. Il permet assez peu de faire de débat de fond, il relève plus d’une succession de points de vu, on est plus tentés de faire un catalogue de propositions.’ Sur le match Trump/Clinton : Aujourd’hui (après les dernières déclarations de Trump) je pourrais un peu moins voter pour lui. Mais Trump dit : « moi je vais m’occuper de vous’. Je maintiens que si Mme Clinton était élu, sa proximité sinon sa dépendance avec Wall Street n’est pas une bonne nouvelle pour notre économie. » Sur Robert Ménard à Béziers : Je comprends que beaucoup d’électeurs bitterrois et élus les Républicains aient votés pour lui. quand 61 % des enfants dans les écoles sont d’origine étrangère avec quelques pourcentages de plus de gitans, qui ne parlent pas la langue française, il faut leur apprend à lire et écrire, mais comment voulez vous le faire ‘ Sur ce qu’il ferait en cas de second tour entre le PS et le FN : Je serais très ennuyé, les socialistes on fait mal à la France mais je ne crois pas que Marine Le Pen soit en mesure de gouverner le pays aujourd’hui. (…). Quand je vois comment des élus FN gouvernent leur ville ça ne me rassure pas. Je ne crois pas que le Front soit capable de diriger la France en la maintenant dans la tranquillité.’

Qui a dit vrai Qui a dit faux hier soir

Cette cure de détox vous est offerte par Les Décodeurs.

Deux autres débats sont prévus les 3 et 17 novembre avant le premier tour prévu le 20 novembre.  

Elle dit attendre « avec impatience » les audiences du débat. Son bilan :

Je suis heureuse d’avoir passé quelques messages sur une idée de la modernité, dans la rénovation, la refondation. 

Elle ajoute « je reste sur ma faim sur les sujets abordé. Je regrette qu’on n’ait pas parlé d’éducation, de santé, d’Europe » qui pourraient être au programme des prochains débats.

Cher Antoine, nous comprenons votre impatience, mais les résultats, ce n’est pas avant le 27 novembre :-) 

Merci de votre question.

Alain Juppé propose une durée légale du travail de trente-neuf heures hebdomadaires, assortie d’une liberté de négociation en entreprise. 

Gérald Darmanin, également soutien de Nicolas Sarkozy, était, lui, invité sur LCI

Il a livré son propre bilan de ce débat et sans surprise c’est son candidat qui était « le plus présidentiel » selon lui.

Merci, c’est rectifié ! 

François Baroin, soutient de Nicolas Sarkozy est invité sur Europe 1 :

Il n’y a pas eu de pugilat c’est plutôt rassurant pour notre électorat.

 « Ça ne vise personne mais ça concerne tout le monde »

Cette déclaration de Bruno Le Maire est significative du seul moment où le débat d’hier soir s’est tendu : celui où les affaires politico-judiciaires ont été abordées analyse Matthieu Goar, journaliste chargé du suivi de la droite.

Avez-vous bien suivi le débat hier soir

Un « Qui a dit  » géant vous est offert par notre collègue Maxime Ferrer. Envoyez-nous vos scores !

François Hollande « ne se facilite pas la tâche » (Cambadélis)

Réagissant aux propos du chef de l’Etat rapportés dans le livre de nos collègues Gérard Davet et Fabrice Lhomme « Un président ne devrait pas dire ça », le premier secrétaire du PS a paru mettre en garde le président de la République :

« On est excessif avec le président de la République mais il ne se protège pas de cet excès (…) Je pense qu’il aurait été plus juste d’écrire un livre mais pas de se confier à tant de journalistes. (Il) est encore en situation de rassembler mais il ne s’est pas facilité la tache. »

Ses confidences aux deux journalistes mettent en colère un certain nombre de piliers du Parti socialiste. Dans un entretien à La Provence ce matin, Claude Bartolone qui préside l’Assemblée nationale estime que :

« Un président ne doit pas autant se confesser. Le devoir de silence fait partie de sa fonction. (…) François Hollande est pleinement responsable de ses décisions. Mais je me pose des questions sur sa volonté. Une hésitation transparaît. Je lui ai fait part de ma stupéfaction. Il y a un grand besoin d’explication pour comprendre s’il veut vraiment être candidat. »

Sarkozy et Juppé : « frères siamois d’une même politique économique »

Avant les membres du parti Les Républicains, Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, était l’invité d’RTL ce matin. Lui aussi a regardé le débat d’hier soir qu’il a trouvé « barbant » déplorant des propositions allant dans le sens d’une « régression sociale sans précédent ».

Pour M. Cambadélis, MM Juppé et Sarkozy sont « les frères siamois d’une même politique économique », message directement adressé aux électeurs de gauche ayant l’intention d’aller voter pour le premier à la primaire de la droite.

Difficile à évaluer ce matin tant aucun candidat n’est sorti du lot. Les enquêtes d’opinion et la suite de la campagne le diront…

Trois intox repérées dans le débat d’hier…

Bonjour et merci de cette question,

Notons toutefois qu’hier M.Sarkozy a affirmé qu’il avait bénéficié de « cinq » non-lieux, ce qui est faux.  

Quel bilan, quelles réactions après ce débat ‘

Nous y reviendrons toute la journée avec nos journalistes mais commençons par les réactions politiques. Seuls deux candidats de la primaire de la droite sont invités dans les matinales de radio et de télévision ce matin :

Nathalie Kosciusko-Morizet sera sur France info à 8h30Jean-Frédéric Poisson sera sur BFMTV-RMC à 8h35

Les autres matinales sont, elles, largement occupées par les soutiens de Nicolas Sarkozy : Eric Woerth, Christian Jacob, François Baroin et Rachida Dati font partie des invités des Matinales. 

Nous les écouterons.

Allez revenons sur le débat d’hier, et d’abord, si vous ne l’avez pas suivi, voilà l’essentiel des déclarations faites par les candidats.

Promis, on revient très vite sur l’actualité d’hier soir, mais avant rappelons les informations politiques majeures d’hier, hors primaire de la droite :

La tension monte entre Hollande et les magistrats après les propos du chef de l’Etat sur la magistrature rapportés dans le livre « Un président ne devrait pas dire ça » de nos collègues Gérard Davet et Fabrice Lhomme. Les juges les plus importants ont réagi hier à ce qu’ils estiment être « une humiliation ».

Comme d’habitude, toutes vos questions, interrogations, remarques sont les bienvenues !

Bonjour et bienvenue dans ce direct !

C’est vendredi et comme vous pouvez l’imaginer, nous allons longuement revenir sur le débat entre les candidats de la primaire de la droite qui s’est déroulé hier soir et que vous avez pu suivre en direct, ici même.

Leave A Reply