Nice , 5 proches de Mohamed Lahouaiej Bouhlel placés en garde à vue depuis vendredi

Nice , 5 proches de Mohamed Lahouaiej Bouhlel placés en garde à vue depuis vendredi

Témoignages

Julia, 29 ans, Niçoise, était sur la promenade des Anglais avec son compagnon, Benjamin, 32 ans : « On était allés assister aux feux d’artifice, on était sur la promenade des Anglais à la hauteur de la rue Meyerbeer, à deux pas du palais de la Méditerranée [où la course du camion s’est arrêtée], il y avait des musiciens sur une scène. Tout à coup, des gens se sont mis à courir dans tous les sens, et on a tout de suite pensé à un attentat. On savait que ça pouvait arriver à Nice aussi, mais on ne s’y attendait pas, d’autant que c’était une nuit tellement agréable, il y avait beaucoup d’enfants, une bonne ambiance, c’était familial. Là, je me suis dit : « Voilà, c’est bien ça qui est en train d’arriver, on y est. » On ne savait pas ce qui se passait, mais on s’est mis à courir nous aussi. A un moment, j’ai tourné la tête et j’ai vu un camion qui roulait très vite, il zigzaguait sur la chaussée, montait parfois sur le terre-plein, il roulait comme un fou, et des policiers tiraient derrière lui. On s’est réfugiés sous la scène avec d’autres personnes, et on est restés là un long moment, car on ne savait pas s’il y avait des terroristes armés qui auraient pu venir vers nous. Je me suis dit que c’était la dernière nuit de ma vie. Finalement, quand on a vu que ça se calmait, on est sortis et on s’est mis à courir comme des fous jusqu’à chez nous, pas très loin. Des gens étaient réfugiés dans le hall de notre immeuble, on les a fait monter et ils sont restés chez nous jusqu’à 5 h 30 du matin. »

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *