Le Calaisien Brandon Lavieville au festival de Cannes pour la sortie du film Ma Loute

Le Calaisien Brandon Lavieville au festival de Cannes pour la sortie du film  Ma Loute

On aura bien essayé de savoir comment il allait à l’avant-veille de la montée des marches. Mais consignes de la production du film oblige, on n’aura pas réussi à parler à Brandon Lavieville. Le jeune Calaisien de 18 ans tient l’un des rôles principaux dans Ma Loute. Le dernier film de Bruno Dumont sort ce jeudi et fait partie de la compétition officielle. « Pour le moment, je crois qu’il préfère rester discret parce qu’il est briefé », sourit Even, éducateur depuis huit ans à La Spirale. L’association, qui mène des actions de prévention dans le quartier du Beau-Marais, avait été contactée en novembre 2014 par l’assistant-réalisateur de Bruno Dumont afin d’organiser un casting pour le tournage de Ma Loute. Brandon et son père ainsi que deux autres jeunes ont été retenus dans des rôles principaux amateurs . Une trentaine de figurants du Beau-Marais ont également été sélectionnés.

Dans le quartier du Beau-Marais, la curiosité se réveille donc huit mois après le tournage dans la baie de la Slack. Ce casting et le tournage ont marqué le quartier l’été dernier. « La Spirale a fait le lien entre l’équipe et les acteurs et figurants du Beau-Marais. On faisait le taxi pour emmener les gens sur le tournage », explique Gérard Fontaine, responsable de La Spirale.

La sortie officielle du film est pour ce vendredi soir. C’est ce jeudi jour de son anniversaire que Brandon Lavieville part à Cannes avec la « trouille » mais aussi avec « fierté », explique Gérard Fontaine. On attendra donc la sortie du film pour prendre la réaction de Brandon. On sait que le jeune homme a trouvé le film « génial ». Les familles des acteurs principaux amateurs ont vu le long-métrage en petit comité à l’Alhambra. Une projection pour l’ensemble des figurants est prévue le 20 mai. Les habitants suivront sans doute d’un peu plus près le festival que d’habitude, en espérant décrocher la Palme. Et un prix d’interprétation

Noah, 7 ans, le petit frère de Ma Loute

Cheveux en bataille, yeux bruns derrière ses lunettes rondes et un sourire qui laisse deviner son effronterie autant que son côté attachant. Oui, on voit bien le personnage dans un film de Dumont. Noah Andrieux, 7 ans, joue l’un des deux petits frères de Ma Loute.

Le deuxième frangin est incarné par Julian, 11 ans, lui aussi originaire du Beau-Marais. Ils font partie des principaux rôles amateurs. «
C’est l’association La Spirale qui nous a parlé du casting. Franchement, je n’y croyais pas
», sourit Laurie, la maman de Noah. C’était un peu un challenge pour ce petit dernier d’une fratrie de cinq enfants. «
Il a un peu de mal à tenir en place.
» Avec son copain Julian, 11ans, les deux faisaient la paire. «
Sur le tournage, on voyait que c’était strict. Mais ça va, il a su respecter les consignes. Quand il rentrait, il était très fatigué. Ça durait parfois jusqu’à 22 h.
» Les familles des rôles principaux amateurs ont pu voir le film au mois d’avril lors d’une séance très privée au cinéma l’Alhambra. Comment Noah a-t-il trouvé le film Comment s’est-il trouvé à l’écran «
C’était très drôle
», rigole l’enfant en jetant la tête en arrière. Le petit garçon apparaît de nombreuses fois dans le film au côté de Fabrice Luchini, Juliette Binoche et Valéria Bruni-Tedeschi. Quel est son passage préféré «
Le moment où on mange des’
» Chut ! Discrétion oblige avec la sortie officielle à Cannes.

L’histoire du film

Le film Ma Loute raconte de mystérieuses disparitions dans la baie de la Slack. L’improbable inspecteur Machin et son sagace Malfoy (mal)mènent l’enquête. Ils se retrouvent bien malgré eux, au c’ur d’une étrange et dévorante histoire d’amour entre Ma Loute, fils ainé d’une famille de pêcheurs aux m’urs bien particulières et Billie de la famille Van Peteghem, riches bourgeois lillois décadents.

Leave A Reply