Etats-Unis , un ex-policier de Milwaukee inculpé de l’homicide d’un homme de 23 ans

Etats-Unis , un ex-policier de Milwaukee inculpé de l'homicide d'un homme de 23 ans

Le fait divers avait engendré deux nuits de violences dans la ville, où la communauté noire dénonçait une série de bavures policières visant des Afro-Américains.

Un ancien policier a été inculpé jeudi 15 décembre de l’homicide de Sylville Smith, un Afro-Américain de 23 ans, à la mi-août à Milwaukee, un fait divers qui avait engendré des violences antipolicières dans cette ville du nord des Etats-Unis.

Dominique Heaggan-Brown, lui-même afro-américain, fait l’objet d’une inculpation pour homicide par négligence ayant entraîné la mort de Sylville Smith et encourt jusqu’à soixante années de prison dans le Wisconsin, selon des documents judiciaires déposés jeudi.

A l’époque policier dans cette ville du Midwest, Dominique Heaggan-Brown, qui aura 25 ans à la fin de décembre, avait pris l’homme armé en chasse, qu’il suspectait d’être impliqué dans un délit lié à la drogue.

Après avoir examiné les images filmées par les caméras corporelles de M. Heaggan-Brown et d’un second policier impliqué dans la course-poursuite, les autorités ont déterminé qu’il avait fait feu à deux reprises. Son premier tir a atteint Sylville Smith au bras droit. Ce dernier est alors tombé au sol et a perdu son arme, qu’il tenait de la main droite. Mais le policier lui a logé une seconde balle dans le thorax, le tuant sur place.

Lire aussi :
 

La garde nationale américaine en alerte après les incidents de Milwaukee

« Pour moi, il a tiré pour tuer »

L’homicide a engendré deux nuits de violences à Milwaukee, où la communauté noire, comme ailleurs aux Etats-Unis, dénonçait aussi plus largement une série de bavures policières visant des Afro-Américains.

La mère de la victime, Mildred Haynes, a déploré que l’ex-policier n’ait pas été inculpé pour assassinat, la préméditation de l’acte ne faisant pour elle aucun doute. « Il lui a tiré dans le bras et lui a tiré encore dans le thorax. Pour moi, il a tiré pour tuer », a-t-elle fulminé, dans des propos rapportés par le Milwaukee Journal Sentinel.

Dominique Heaggan-Brown, d’abord placé en congé administratif après les faits, a ensuite été limogé en octobre à la suite d’accusations d’agression sexuelle sans lien avec cet homicide.

Celui-ci avait eu lieu dans un contexte de défiance extrême entre la communauté noire et la police cet été. Des policiers avaient été abattus dans plusieurs endroits des Etats-Unis dans les semaines précédentes, notamment à Dallas (Texas) et Baton Rouge (Louisiane), sur fond de tensions raciales.

Lire aussi :
 

L’Amérique sous le choc après la fusillade de Dallas

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *